Les intervenants de la journée d’étude (4)

Nous vous présentons ce samedi Geertrui Elaut qui nous parlera à 10h40 de « L’exposition virtuelle « Archives et Démocratie » aux Archives de l’Etat en Belgique : la sensibilisation du citoyen commence par l’enseignement ».

Née à Anvers en 1982, Geertrui Elaut a entamé ses études en histoire à l’université d’Anvers. En 2005 elle obtient, avec grande distinction, une licence en Histoire contemporaine à l’université libre de Bruxelles (VUB). Depuis 2006, elle travaille comme collaboratrice scientifique aux Archives générales du Royaume. Suite à la réalisation – comme collaboratrice de projet – d’une exposition sur la Croix-Rouge de Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale et un bref séjour à la section Numérisation, elle a été rattachée, depuis 2007, à la section « Relations externes et coordination de la communication et du service au public ». Outre un certain nombre de projets d’exposition organisés dans les salles publiques des Archives générales du Royaume, elle a collaboré à l’exposition des Archives de l’État sur l’Expo 58, qui s’est tenue à l’Atomium en 2008. En 2009, Geertrui Elaut était responsable de la réalisation du projet « Archives & Démocratie », comprenant une exposition virtuelle, une journée d’étude au Sénat de Belgique et la publication d’une bibliographie. De 2010 à 2014, elle a été la commissaire de six autres projets d’expositions. Début 2014, Geertrui Elaut a été nommée collaboratrice du staff « Service au public » des Archives de l’État ; en cette qualité, elle est responsable du site internet, des bulletins d’information et des médias sociaux de l’établissement.

Résumé de l’intervention :
La relation entre les archives (la politique archivistique) et la teneur démocratique d’une société sont depuis un certain temps au centre de l’agenda archivistique international. En Belgique également, les débats et les publications sur les aspects partiels de ce thème font fureur ces dernières années. Il manquait cependant une réflexion globale. « Archives et Démocratie » est en effet un thème dont la portée s’étend au-delà du champ archivistique. Pour lancer un dialogue interdisciplinaire qui puisse également être entendu au niveau politique, le monde archivistique belge avait besoin d’une telle réflexion globale. Avec le projet d’exposition « Archives et Démocratie », conçu en un triple volet (expo virtuelle, introduction bibliographique, journée d’étude), les Archives de l’État en Belgique voulaient en être l’amorce et mettre certains points en évidence :
1. L’ouverture et l’accessibilité des documents publics sont des objectifs démocratiques.
2. Pour le contrôle sur le fonctionnement démocratique d’un état de droit (par le citoyen, par le chercheur), des traces/preuves authentiques sont nécessaires.
3. Une bonne gestion des archives est nécessaire : les autorités doivent organiser le paysage archivistique de manière telle que les services d’archives, en respectant les droits de l’État et du citoyen, puissent remplir convenablement leur tâche de gardiens de la mémoire de la collectivité.

La réalisation de la première exposition virtuelle des Archives de l’État en novembre 2009 a constitué la base du projet. Il s’agit d’une exposition virtuelle éducative en trois langues (néerlandais, français, allemand) avec de nombreuses interactions et animations, basée sur un matériel archivistique authentique. Les Archives de l’État en Belgique s’adressent via http://www.archives-democratie.be/ à toutes les personnes intéressées, mais plus particulièrement aux élèves du troisième degré de l’enseignement secondaire. Les archives constituent en effet la mémoire du futur, et la prise de conscience à cet égard commence dans l’enseignement. Les enseignants peuvent se connecter au site web pour obtenir des informations supplémentaires, des cours et des suggestions pédagogiques, etc. Une collaboration avec une maison de production ayant une vaste expérience en la matière a été mise en place pour le développement concret de l’exposition sur le site web.
Tenant compte des caractéristiques du groupe-cible, le discours théorique sur le site web a été réduit à sa plus simple expression. Il n’entrait pas dans notre intention que les élèves (ou les autres visiteurs) puissent parfaitement reproduire la loi sur les archives ou connaître d’autres définitions archivistiques après une seule visite de notre site web. Nous voulons tout d’abord faire prendre conscience au visiteur du fait que les archives ont une réelle fonction sociale et qu’une bonne gestion des archives est une condition sine qua non pour toute démocratie moderne. En présentant les documents d’archives d’une manière interactive, les visiteurs ont la possibilité d’étudier en détail ces documents, augmentant ainsi l’implication du visiteur dans ces documents.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s